L' infini

Publié le par Angeljanvier

Pour la quinzaine du Jeudi en poésie avec Catiechris, je vous entraîne dans un univers particulier avec l' infini de Giacomo Léopardi ( 1798 - 1837 ) qui est un poéme qui frappe par sa modernité, les sensations via l' imagination...

 

 

Toujours elle me fut chére cette colline solitaire

Et cette haie qui dérobe au regard

Tant de pans de l' extréme horizon.

Mais demeurant assis et contemplant,

Au delà d' elle, dans ma pensée j' invente

Et une quiétude profonde; où peu s' en faut

Que le coeur ne s' épouvante.

Et comme j' entends le vent

Bruire dans ces feuillages, je vais composant

Le silence infini à cette voix :

En moi reviennent l' éternel,

Et les saisons mortes et la présente

Qui vit, et sa sonorité. Ainsi,

Dans cette immensité, se noie ma pensée:

Et le naufrage m' est doux dans cette mer.

Publié dans Croqueurs De Mots

Commenter cet article

Marceline 17/04/2011 20:53


Bonjour, plus de nouvelles alors je viens voir.. Tout va bien?? c'est étrange comme on pense à quelqu'un dont on n'a plus de nouvelles.. j'espère que tu te portes bien..
Bisous à toi..


Angeljanvier 27/04/2011 16:05



Tout va bien Marceline...je te remercie...surtout en cette période anniversaire de mon blog... 


A bientôt, bises...



beatrice-hk 26/03/2011 17:27


C'est beau !
Je me serais entendue à merveille avec giacomo ... :)
Bisous angel, passes un bon WE, bea


Lenaïg Boudig 24/03/2011 23:33


Bonsoir Angeljanvier. Vous êtes donc trois à avoir eu la même idée, mais un très beau poème se lit et se relit. Merci à toi !


Catheau 24/03/2011 23:10


Leopardi a la cote quand il s'agit de philosopher en poésie sur l'infini.


Tricôtine 24/03/2011 22:22


Léopardi, infini fais son entrée en trombe ce jeudi !! hit parade des croqueurs, mais tellement reposant qu'on ne se lasse pas de le contempler ! Merci Angel! :0)